Programme Tujenge Amani!

Le Programme Tujenge Amani ! est une approche de transformation des conflits
visant la réduction de violences communautaires. Il met au centre de ses interventions le
renforcement d’une résilience communautaire 1 et citoyenne permettant aux acteurs
locaux d’agir eux-mêmes sur les conflits et les violences dans leurs communautés. Ce
Programme s’inscrit dans le cadre du programme de Stabilisation et Reconstruction de l’Est
de la République Démocratique du Congo (STAREC-RDC) qui est soutenue par la
Communauté Internationale à travers la Stratégie internationale d’appui à la Sécurité et à
la Stabilisation de la RDC (ISSSS).
Il est mis en œuvre par Action pour la Paix et la Concorde (APC) avec l’appui
technique et financier du Département Fédéral des Affaires Etrangères (DFAE) de Suisse à
travers son Ambassade en RDC. Ses actions sont menées dans une approche participative,
itérative et flexible qui part de l’analyse aux actions en utilisant différentes stratégies et
outils, à savoir le Dialogue social, les Ateliers de renforcement des capacités des acteurs en
techniques de transformation des conflits, les Structures communautaires, le Plaidoyer, la
Sociothérapie en réponse aux violences communautaires dans l’Est de la RDC et le
Relèvement socio-économique des démobilisés et jeunes désœuvrés.
Il s’exécute depuis 2014 dans un contexte de récurrence des conflits violents,
notamment les conflits armés, les conflits liés à l’exploitation des ressources naturelles et
l’accès au pouvoir. Ces conflits sont souvent aggravés par la fragilité des institutions
étatiques et leur incapacité à répondre aux besoins des populations, y compris la paix et la
sécurité pour tous.
Dans sa quatrième phase, lancée au mois de juillet 2019 et couvrant la période de
juillet 2019 à juin 2021, le Programme Tujenge Amani ! vise à contribuer à la réduction des
violences communautaires à travers une résilience communautaire et citoyenne accrue en
vue de la promotion d’une paix durable et de la stabilisation des Territoires de Kabare,

1 La résilience communautaire se comprend comme la capacité à résister aux manipulations et aux chocs
externes qui alimentent l’insécurité, les tensions et les conflits au sein de la communauté. La résilience
communautaire, c’est la manifestation d’une aptitude à exercer un sens de discernement et de la
responsabilité dans l’action, par le recours à ses propres analyses et cadres de transformation des conflits.
L’utilisation du terme communauté dans le concept de Tujenge Amani ! désigne une communauté
géographique, même si celle-ci peut également inclure les diverses communautés identitaires, socio-
économiques ou politiques.

Kalehe, Shabunda et Walungu dans la Province du Sud-Kivu, ainsi que du Territoire de
Walikale dans la Province du Nord-Kivu.
Ces Territoires sont particulièrement concernés par les actions de cette quatrième phase
dudit Programme étant donné la diversité des conflits qui les affectent, à la base de leur
déstabilisation.
Dans le but de répondre à l’impératif de la stabilisation de ces Territoires, les actions
inscrites dans cette quatrième phase sont principalement axées sur :
– La consolidation des acquis des phases précédentes, notamment les dialogues
sociaux et les structures communautaires dans les Territoires de Shabunda et de
Kalehe au Sud-Kivu ;
– La capitalisation et l’amélioration des expériences de la sociothérapie pour la
détraumatisation communautaire et la réinsertion des démobilisés dans le Territoire
de Kalehe et dans le Triangle que forment les Territoires de Kabare, Shabunda et
Walungu au Sud-Kivu ;
– La poursuite du processus de dialogue lancé dans le Triangle Kabare-Shabunda-
Walungu, ainsi que dans le Territoire de Walikale au Nord-Kivu ;
– Le renforcement du processus de plaidoyer au niveau de Kinshasa pour plus
d’engagement et d’action politique du niveau national pour relayer les résultats
acquis au niveau local ;
– Les actions en faveur de la jeunesse désœuvrée et vulnérable à la manipulation.
Ainsi, depuis 2014 ce programme a renforcé l’engagement de toutes les parties
prenantes, dont les autorités politico-administratives, les responsables de services de
sécurité, dont les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), les
Chefs coutumiers, les Femmes, les Jeunes, les Leaders de communautés et Membres des
structures communautaires dans le processus de renforcement de résilience
communautaire et citoyenne dans les Territoires précités et ce, à travers leur participation
aux actions stratégiques de ce programme.