Qui sommes nous

Présentation de l’Organisation 

Action pour la Paix et la Concorde(APC) est une organisation non gouvernementale de droit congolais créée officiellement en 2009. APC jouit de la personnalité juridique par l’Arrêté Ministériel n° 194/KB/ME/MIN/J&GS/2018 du 10 octobre 2018 du Ministère national de la Justice et Garde des Sceaux et est identifiée par le Certificat d’enregistrement au Ministère National du Plan N°576/PL/DECRE/2019 du 03 octobre 2019. Le siège social de APC est établi dans la ville de Bukavu. Son fonctionnement organisationnel est assuré par quatre organes à savoir une Assemblée Générale, un Conseil d’Administration, une Commission de Surveillance et un Secrétariat Exécutif.
APC a pour vision une Afrique sans conflits communautaires violents. Sa mission est d’accompagner les acteurs sociaux dans la transformation positive de leurs conflits. Elle a pour objectifs de contribuer à la promotion de la paix et la concorde entre communautés en conflit, contribuer au renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la transformation des conflits et promouvoir la bonne gouvernance.

Le travail de APC se focalise sur la transformation des conflits, la consolidation de la paix, la bonne gouvernance et la sécurité humaine ou protection de civils. Son approche d’intervention porte sur une stratégie qui combine la recherche-action participative sur les conflits et le renforcement des capacités des acteurs en techniques de transformation des conflits, dialogue et facilitation pour les acteurs soient capables d’agir positivement sur les conflits.

Actuellement APC intervient dans les Province du Nord-Kivu (Territoires de Walikale et de Masisi) ; Province du Sud-Kivu (Territoires de Kalehe, Kabare, Walungu, Shabunda, Uvira, Fizi et Mwenga) ; Province du Kasai (Territoires de Mweka, Kamako, Kamonia et Tshikapa-ville) et en Province de Maindombe (Yumbi), ici APC est à l’étape de l’analyse des conflits et les besoins en stabilisation.  Racines d’un conflit récurent  province de Mai Ndombe/Yumbi. 

Elle intervient aussi dans la région de Grands-Lacs dans le Programme transfrontalier pour la paix à travers un consortium des organisations congolaises, rwandaises et burundaises.
Au cœur de l’approche APC, le dialogue social, les structures communautaires, le plaidoyer et la sociothérapie sont parmi les principaux outils utilisés dans la mise en œuvre des actions de paix. Ainsi, pour le renforcement de la résilience communautaire et transformer les conflits intra et intercommunautaires, les conflits liés à l’accès, contrôle et gestion des ressources naturelles dont le foncier ainsi que les conflits armés, des mécanismes communautaires sont mis sur pied dans les villages. Plus de 60 structures communautaires fonctionnent dans les deux Kivu et le Kasaï. Ces structures représentatives et inclusives facilitent les médiations entre les parties en conflits et les aident à arriver à un accord et organisent des dialogues communautaires pour consolider la paix dans leurs entités.

Ces actions du niveau communautaire sont couplées par celles de plaidoyer et de fora pour un engagement politique et des autres parties prenantes du niveau provincial, national et international pour la consolidation de la paix.
Depuis plus de 10 ans, APC fournit des efforts considérables pour assurer l’accompagnement des institutions étatiques et les populations congolaises en particulier celles vivant dans les zones affectées par les conflits dans les processus de consolidation de la paix. Des résultats concrets ont été atteints et encouragent APC à poursuivre son action visant la transformation non violente des conflits, le renforcement de la culture de dialogue pour la réduction des violences communautaires, le renforcement des capacités des structures partenaires dédiées à la sensibilisations dans les divers domaines de promotion de la paix, la médiation et la réduction des groupes armés.

Pour atteindre ces résultats, les partenaires actuels de APC sont : Département Fédéral des Affaires Etrangères (DFAE) Suisse via l’Ambassade Suisse de Kinshasa, Mercy Corps, INTERPEACE, ZOA, PBF/UN, GIZ-ProPaix et GIZ SCP, LPI et UNHABITAT.
Contacts : Buuma Bitalya wa Namira Déogratias, Directeur Exécutif APC
apcasbl@gmail.com ; deobuuma@apcasbl.org
Secrétariat: +243 821748032/ Secrétaire Exécutif: +243812220172

Notre mission

Sa mission est l’accompagnement des acteurs dans la transformation positive de leurs conflits.

Notre vision

APC a pour vision une Afrique sans conflits communautaires violents

Nos objectifs

APC s’est fixée comme objectifs de Contribuer à la promotion de la paix et la concorde entre communautés en conflit, Contribuer au renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la transformation des conflits et Promouvoir la bonne gouvernance.

Sites  d’intervention

Actuellement APC intervient dans les Province du Nord-Kivu (Territoires de Walikale et de Masisi) ; Province du Sud-Kivu (Territoires de Kalehe, Kabare, Walungu, Shabunda, Uvira, Fizi et Mwenga) ; Province du Kasai (Territoires de Mweka, Kamako, Kamonia et Tshikapa-ville) et en Province de Maindombe (Yumbi), ici APC est à l’étape de l’analyse des conflits et les besoins en stabilisation.Elle intervient aussi dans la région de Grands-Lacs dans le Programme transfrontalier pour la paix à travers un consortium des organisations congolaises, rwandaises et burundaises.

Stratégie d’intervention

La recherche, l’analyse des dynamiques conflictuelles étant au cœur du processus de transformation des conflits, APC a développé une approche réflexive : la Recherche Action Participative(RAP), qui  permet de s’assurer de la partition de toutes les parties prenantes dans le processus de transformation des conflits.

Mécanisme de transformation des conflits

Dans sa démarche de Prévention et de Transformation positive des Conflits à la base, APC collabore avec les communautés locales et les autorités pour élaborer des mécanismes alternatives de transformation non violentes des conflits. Ce processus a abouti à la mise en place des Cadres de Dialogue et de Médiation, CDM. Ces structures communautaires de transformation des conflits sont constituées par dix à douze membres élus au cours des assemblées électives dans lesquelles toutes les catégories et couches sociales identifiées. Le principe de la représentativité met un accent  particulier sur la  participation d’au moins 40% des femmes, la représentation des autorités coutumières et des différentes communautés ethniques.

Le dialogue social: En premier lieu, au niveau local, le dialogue se passe  à la base à travers les rencontres de dialogue organisées par les membres des CDM pour que les acteurs locaux trouvent de manière consensuelle et non violente des solutions aux problèmes qui les opposent. En second lieu, organisés par APC aux niveaux territorial, provincial, national et régional ; le dialogue entre les acteurs directement touchés à ces niveaux dont les autorités coutumières, politico-administratives et les services de sécurité pour la recherche.