Qui sommes nous

PRESENTATION SOMMAIRE DE L’ONG ACTION POUR LA PAIX ET LA CONCORDE, APC EN SIGLE

1 Status et Adresse Action pour la Paix et la Concorde (APC) est une organisation non gouvernementale de droit congolais. Elle travaille en RDC sous l’accusée de réception n°F92/13655 du ministère national de la justice et droits humains portant n° Just/20/20/834/2010 et au ministère national du plan sous le Certificat d’enregistrement N°576/PL/DECRE/2015 du Secrétariat général du 29 Juillet 2015 conformément à la loi Congolaise régissant les ONG et les établissements d’utilité publique. APC jouit aussi des numéros impôts et de l’institut national de sécurité sociale. Son bureau est situé sur Avenue Kibombo N°13A au 3ème et 4ème  étage, dans l’Immeuble  Bakanameso au Quartier Ndendere, Commune d’Ibanda, Ville de Bukavu, Province Sud en R.DC
2 Vision, Mission et objectifs APC a pour vision une Afrique sans conflits communautaires violents. Sa mission  est   l’accompagnement des acteurs dans la transformation positive de leurs  conflits.

APC s’est fixée comme objectifs de  Contribuer à la promotion de la paix et la  concorde entre communautés en conflit, Contribuer au renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la transformation des conflits et Promouvoir la bonne gouvernance.

3 Domaine  d’intervention 1)      Transformation de conflits

2)      Sécurité Humaine (Protection)

3)      Bonne Gouvernance

4 Stratégie d’intervention La recherche, l’analyse des dynamiques conflictuelles étant au cœur du processus de transformation des conflits, APC a développé une approche réflexive : la Recherche Action Participative (RAP), qui  permet de s’assurer de la participation de toutes les parties prenantes dans le processus de transformation des conflits.
5 Mécanisme de transformation des conflits Dans sa démarche de Prévention et de Transformation positive des Conflits à la base, APC collabore avec les communautés locales et les autorités pour élaborer des mécanismes alternatives de transformation non violentes des conflits. Ce processus a abouti à la mise en place des Cadres de Dialogue et de Médiation, CDM. Ces structures communautaires de transformation des conflits sont constituées par dix à douze membres élus au cours des assemblées électives dans lesquelles toutes les catégories et couches sociales sont identifiées. Le principe de la représentativité met un accent  particulier sur la  participation d’au moins 40% des femmes, la représentation des autorités coutumières et des différentes communautés ethniques.

Le dialogue social: En premier lieu, au niveau local, le dialogue se passe  à la base à travers les rencontres de dialogue organisées par les membres des CDM pour que les acteurs locaux trouvent de manière consensuelle et non violente, des solutions aux problèmes qui les opposent. En second lieu, organisés par APC aux niveaux territorial, provincial, national et régional ; le dialogue entre les acteurs directement touchés à ces niveaux dont les autorités coutumières, politico-administratives et les services de sécurité pour la recherche des solutions aux conflits et/ou problèmes par la non-violence

6 Sites  d’intervention Ville de Bukavu ; territoire de Kalehe (dans les 15 Groupements) ; territoire de Kabare: Kabamba, Katana, Kayandja, Kavumu ; territoire de  Shabunda dans les deux chefferies : Bakisi et Wakabango Ier ; territoire de Walikale (Nord-Kivu) : dans les  groupements Waloaloanda et Bakano ; Le processus de transformation des conflits vient de commencer dans le territoire d’Uvira et Zone d’Itombwe par une analyse du contexte des conflits et au niveau Régional au Rwanda et au Burundi.
7 Quelques réalisations A travers l’approche RAP, APC mené des analyses du contexte socio sécuritaire de manière pérennante et des Recherche Action Participative approfondies sur des thèmes spécifiques. A titre illustratif nous citons : 2009-2011, Analyse du contexte socio-sécuritaire du Territoire de Kalehe ; 2011-A nos jours : RAP sur les conflits fonciers en territoire de Kalehe ; 2015 : Analyse de besoins en stabilisation pour le territoire de Kalehe au compte de Starec/I4S avec un rapport qu’utilise les acteurs intervenants dans cette zone au sein de I4S/Starec ; 2015 RAP sur Terres, Identité, Pouvoir, Mouvement des populations et conflits dans la Région de Grands Lacs ; production du rapport sur la promotion des droits de la femme intitulé « Femme au cœur du changement social : construire sur l’expérience de APC en territoires de Kalehe et de Kabare » ;  2016 : Analyse du contexte socio-sécuritaire dans le Territoire d’Uvira et la Zone d’Itombwe et Analyse des dynamiques des conflits en territoire de Shabunda.

 

2011-2015 : Actions de promotion et de défense des droits de la femme à l’héritage et à l’accès à la terre dans Kabare. En termes d’avancées actuelles sur les perceptions, rôles et statuts de la femme résultent, sans doute, des activités de plusieurs intervenants, la contribution d’APC se situe à trois niveaux. Primo, à travers la mise en œuvre des projets spécifiques de promotion des droits de la femme. Secundo, par la mise en place d’espaces d’expression pour les femmes à travers les CDM où elles sont représentées, discutent et participent activement au processus de changement dans leurs milieux. L’implication des femmes dans les CDM s’observent ainsi à plusieurs égards : i) leur présence dans les CDM a renforcé leur prise de parole (par exemple lors des réunions de familles) ;ii) elle a renforcé leur prise de position (à cause des connaissances acquises) et enfin, iii)  leur implication les poussent à prendre des initiatives (par exemple ester en justice, réclamer l’héritage, demander le mariage civil, etc.). Le troisième niveau d’intervention d’APC se situe au niveau de la permanence et du rayonnement des CDM. Ainsi, selon les rapports des CDM entre 2010 et 2015, les cadres de dialogue et de médiation impliquant les femmes ont documentés 3260 conflits parmi lesquels 1205 ont été résolution par médiation et conclus par les actes de compromis signés entre les parties.

L’accompagnement des structures communautaires comme la mise en place de vingt « chikembe musi murembesi » (comités villages amis des enfants) avec UNICEF dans la zone de santé de Bunyakiri. L’appui financier de ces structures en argent ( ex : plus de cent mille dollars dans les 20 Chikembe comme vouchers pour l’appui aux actions prioritaires retenues par chaque Chikembe ou comité village amis des enfants dans son plan local de développement, PLD) pour développer les capacités d’autogestion, auto-prise en charge.  En plus, APC accompagne 20 Cadres de Dialogue et de Médiation (CDM) dans les actions de prévention et transformation des conflits en territoires de Kalehe et de Kabare. En termes de résultats, pour l’année 2015, les différents CDM ont sensibilisés un total de 92.260 personnes, dont 68% des adultes, dont 29,8% d’hommes et 39% femmes et 32 % des jeunes filles et garçons. Pour ce qui est du processus de médiation entre les parties en conflit, les CDM ont identifiés et documentés 3881 conflits parmi lesquels la moitié 1944 conflits soit 50,1%, ont  été résolu par médiation avec la signature d’actes de compromis pour une clôture durable des anciens conflits.

Les actions de dialogues sociaux permettent aux acteurs étatiques et ceux de la société civile ainsi que les parties aux conflits d’analyser leurs problèmes, les comprendre mieux, définir des  plans d’actions susceptibles d’améliorer la situation et toutes les parties prenantes de s’engager dans la mise en œuvre des actions définies. Ainsi on observe à des changements significatifs comme : La cohabitation entre les membres de différentes communautés  est  renforcée ; La mise en œuvre des actions et des engagements issus de dialogues sociaux par les parties prenantes, qui contribue à la réduction des violences dans les sites de nos projets, notamment la reddition des ex-combattants et la remise des armes aux FARDC.  A titre illustratif, pour l’année 2015, APC a organisé 11 dialogues sociaux sur différents thématiques au niveau territorial, provincial, interprovincial national et régional. Ces dialogues ont impliqués des acteurs étatiques et non étatiques sur des thèmes identifiés dans un processus participatif.

 

10

Collaboration, synergie avec les autres structures de la société civile, étatiques et autres partenaires Internationaux ou Diplomatiques APC est un membre actif au sein de différentes structures de coordination sectorielle : Dialogue Intercommunautaire(DIC), Cluster Protection, Monusco/CAS, Monusco SSU, Monusco/DDR, Coordination Provinciale des acteurs du foncier, Membre consultatif au sein de la CONAREF et acteur privilégié au sein du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu. Travail en synergie avec d’autres organisations du Nord-Kivu, Sud-Kivu, du Rwanda et du Burundi pour le programme de consolidation de la Paix dans la région de grands-lacs. APC est aussi membre actif du comité sectoriel des partenaires de la stabilisation (STAREC/I4S) au Sud-Kivu. Cette ONG entretien aussi une bonne collaboration programmatique avec certaines institutions Internationales Diplomatiques. APC collabore avec une gamme des chercheurs du Conflicts Analysis Group Dirigé par le Prof Koen Vlassenroot et la Chercheuse Severine Autesserre  de Columbia University des USA. la Division Fédérale des Affaires Etrangères Suisse, DFAE à travers sa Division de Sécurité Humaine à Bernes et à l’Ambassade Suisse de Kinshasa. Ministère des Affaires Etrangères, Commerces Extérieur et Coopération au Développement du Royaume De Belgique.
11 Les partenaires Depuis sa création, APC a développé  des partenariats avec des Organisations internationales, des Agences de Nations Unies, les institutions étatiques en RDC et les Ambassade  de certains pays entres autres : LIFE & PEACE INSTITUTE (LPI) de droit Suédois, IFA ZIVIK: L’Institut für Auslandsbeziehungen, IFA-ZIVIK (Institut pour les Relations Culturelles Extérieures) de l’Allemagne, CORDAID: (Catholic Organisation for Relief & Development Aid)  Organisation Catholique pour  l’aide  d’assistance et de développement est   organisation Néerlandaises de développement ; Ministère des Affaires Etrangères, Commerces Extérieur et Coopération au Développement du Royaume De Belgique ; Ambassade Suisse en RDC ; UNHABITAT: Agence des Nations Unies pour le rétablissement de l’habitat à travers son bureau de coordination de l’Est de la RDC basé à Goma ;  Alerte International, UNICEF : Agence des Nations Unies pour la Protection de l’enfant ; INTERPEACE : International Peacebuilding Alliance, le STAREC : Programme de Stabilisation et Reconstruction de l’Est de la RDC.
12 Contacts Buuma Bitalya wa Namira Déogratias, Secrétaire Exécutif APC

apcasbl@gmail.com ; deobuuma@apcasbl.org

Secrétariat: +243 821748032/ Secrétaire Exécutif: +243997622339 ou +243812220172

Chargé Administration et finances: James CHAMUSOKE: jamesch@apcasbl.org +243997958458

Chargé de Programme: Sosthène Maliyaseme: sosthenemali@apcasbl.org

+243993718961 et +243 815282881

BOARD : Bakongo Georges Mudahama

                bakongogeorge@gmail.com