DECOUVRIR LES PROBLEMES DES FEMMES EN EXPLOITANT L’APPROCHE WEE.

Par Prosper Hamuli Birali,

Pendant quatre jours, une dizaine d’assistants programme à l’ONG Action pour la Paix et la Concorde, APC, se sont retrouvés dans une formation organisée par Mercy Corps pour renforcer leurs capacités en promotion du genre et inclusion de la jeunesse. Plusieurs notions ont fait l’objet d’échanges et de discussions. C’est notamment le cas de ce qu’on entend par une politique comprise comme un ensemble de principes qui déterminent la mission. Elle donne les lignes directrices. La stratégie quant à elle est une série d’actions définies pour atteindre les cibles et se démarquer des autres dans un temps donné. Enfin, l’approche n’est rien d’autre qu’une action menée pour atteindre les résultats escomptés.

Justement, ce qui motive au plus haut point la participation active des agents APC c’est de réaliser qu’au bout de cette aventure, le résultat attendu de cette session de formation est un document de politique genre et jeunesse pour leur ONG APC.  Mais pour y arriver beaucoup d’autres notions intéressantes ont retenu l’attention des participants. C’est notamment le cas de la réponse à la question : « Comment détecter les problèmes des femmes ? » Si pour l’atelier la réponse demandait de faire une analyse genre, d’utiliser des approches centrées sur les femmes et de revisiter ses projets, pour le commun des mortels appliquer ces réponses s’avère être un vrai casse-tête. C’est le cas de l’exploitation de l’approche WEE, sigle défini comme ‘’Women Economic Empowerment’’. Il s’agit d’une « approche du développement économique qui s’attaque aux inégalités économiques et  sociales généralisées entre les femmes et les hommes et centrée sur l’intersection de l’égalité des  sexes et de la croissance économique en tenant compte de l’accès aux ressources et le pouvoir  pour agir et prendre des décisions économiques et autres. »

Cette approche présente d’énormes avantages pour détecter beaucoup de problèmes des femmes à l’instar de  ceux liés à la répartition non équitable des  ressources, les causes sous-jacentes des écarts d’égalité entre les sexes , etc … Elle augmente aussi la résilience économique en général à travers la réduction de l’écart  salarial généralisé entre les hommes et les femmes et aussi l’autonomisation économique  des femmes stimule la diversification économique. Enfin, elle contribue au bien-être général, y compris à des résultats positifs en matière  sociale, de santé et d’éducation. En effet, lorsque les femmes ont un meilleur accès économique et  un meilleur contrôle de leurs actifs, elles sont en mesure d’investir dans leur propre  éducation et peuvent choisir quand et si elles se marient et ont des enfants.

Les résultats de cet atelier seront exposés aux décideurs des Organisations APC et Mercy Corps

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *