LES AUTORITES PROVINCIALES DU SUD-KIVU ET LES JEUNES DE LA MEME PROVINCE S’ENGAGENT A ACCOMPAGNER LES PLANS D’ACTIONS DE STABILISATION DES TERRITOIRES DE KABARE, KALEHE, SHABUNDA ET WALUNGU ;

Les autorités provinciales du Sud-Kivu et les jeunes de cette même province ont pris l’engagement d’accompagner les plans d’actions issus des dialogues sur les causes de l’implication des jeunes dans les groupes armés et autres violences communautaires, en vue de  contribuer à la stabilisation des Territoires de Kabare, Kalehe, Shabunda et Walungu.

C’est engagement est l’un des résultats du Forum Provincial tenu à Bukavu, du 02 au 03 Juin 2021, sur les défis et les perspectives de l’engagement des jeunes et des autorités provinciales dans la consolidation de la paix au Sud-Kivu. Il a été organisé par APC dans le cadre de son projet Jeunesse Engagée pour la Paix au Sud-Kivu, qu’appui le Fonds du Secrétaire Général des Nations Unies pour la promotion de la Paix. Ce forum de 2 jours avait comme objectif, de renforcer l’engagement des autorités provinciales et des jeunes dans la mise en œuvre des actions de stabilisation de la Province du Sud-Kivu.

Ont participé à cette activité, les autorités provinciales (Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières ; Ministre du Plan et Budget ; Ministre en charge du genre ; Députés provinciaux originaires des zones du projet : Kabare, Kalehe, Shabunda et Walungu ),  les structures communautaires de paix accompagnées par APC , les Comités des jeunes (Conseil provincial de la jeunesse du Sud-Kivu, le Parlement de Jeunes du Sud-Kivu, Représentants des étudiants originaires de ces territoires)  et les Médias locaux.

Ce forum de Bukavu, du quel est ressorti cet engagement, fait suite aux dialogues sociaux organisés dans les territoires de Kabare, Kalehe, Shabunda et walungu sur les causes de l’implication permanente des jeunes dans les groupes armés et autres violences communautaires. Au cours de ces dialogues sociaux, différentes actions à mener pour réduire sensiblement cette implication des jeunes dans les groupes armés et violences communautaires avaient été définies. Elles devraient bénéficier d’une implication directe des autorités provinciales pour leur matérialisation. Parmi ces actions nous citons :

  • S’investir  dans la mise en œuvre des actions de réinsertion des démobilisés issus des groupes armés opérant dans la zone du projet JEP et d’autres jeunes désœuvrés
  • Appuyer les jeunes et les structures communautaires dans les actions d’entreprenariat pour le renforcement de leur résilience économique au regard des résultats du plaidoyer mené en novembre 2020
  • Organiser des dialogues sociaux mettant ensemble les chefs coutumiers, les autorités politiques et administratives, les jeunes et les mutualités ethniques pour échanger sur des questions de paix, de sécurité et de développement socio-économique des territoires de Kabare, Kalehe, Shabunda et Walungu.

Avant que cet engagement ne soit pris, les défis ont été minutieusement analysés par les participants qui ont aussi dégagé les mécanismes pour relever les défis liés à leur implication dans les actions de réduction de violences communautaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *