LES JEUNES DES TERRITOIRES DE KALEHE, KABARE, SHABUNDA ET WALUNGU PLAIDENT AUX PRES DU GOUVERNEMENT POVINCIAL ET L’ASSEMBLEE DU SUD-KIVU POUR L’INSCRIPTION AU BUDGET PROVINCIAL DU FINANCEMENT DES LEURS INITIATIVES ENTREPREUNERIALES.

 

Les jeunes du triangle Kalehe-Kabare-Walungu et de Kalehe ont plaidé aux près du gouvernement provincial du Sud-Kivu et de l’assemblée de cette même province pour l’inscription au budget provincial du financement des leurs activités  entrepreneuriales. Ce plaidoyer tenu à Bukavu en date du 07 Novembre 2021, avait comme thème « Jeunesse-Paix et Sécurité ». Il a été mené dans le cadre du projet Jeunesse Engagée pour la Paix que met en œuvre l’ONG Action pour la Paix et la Concorde avec l’appui du Fond du Secrétaire Général des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF). Le projet Jeunesse Engagée pour la Paix est exécuté dans les territoires de Kabare, Kalehe, Shabunda et Walungu où règnent les violences communautaires et de l’insécurité grandissante.

C’est Namukuru Ruhamya Yvette, conseillère du comité territorial de la jeunesse de Walungu qui avait fait devant les ministres et députes de la province du Sud-Kivu, la lecture de la note de plaidoyer des jeunes sur l’inscription au budget provincial du financement des initiatives d’entreprenariat des jeunes pour l’exercice 2021. Elle avait insisté sur le fait que, cette approche innovante vise l’appui financier du gouvernement aux initiatives des jeunes ainsi que l’orientation des partenaires de l’État congolais désireux de conduire des projets en faveur des jeunes à appuyer cette ligne budgétaire en s’inscrivant dans la politique et priorité du gouvernement.

Une Recherche Action Participative menée sous les auspices de APC sur la problématique de l’implication des jeunes dans les groupes armés et autres violences communautaires a révélé qu’il y’a manque d’encadrement socio-professionnelle des jeunes et des ex-combattants, manque de centre de formation pour les jeunes et d’une politique d’encadrement des jeunes par le gouvernement congolais. Ceci poussent beaucoup des jeunes à être enrôlés dans les groupes armés et à être impliqués dans la commission des violences communautaires en territoires de Kabare, Kalehe, Shabunda et Walungu.

Dans le cadre de la recherche de la paix, les jeunes agissant dans les noyaux Tujenge Amani,  sensibilisent à la démobilisation et au processus DDRC. Depuis l’an 2014 à 2020, plus de 300 combattants ont été démobilisés et ont remis plus de 700 armes et autres effets militaires soit aux FARDC ou soit à la MONUSCO. Cela grâce à la collaboration entre ces structures communautaires et les autorités locales.

Pour Sosthène Maliyaseme, Directeur National de Programme de l’ONG APC, ce plaidoyer  est une opportunité offerte aux jeunes plaideurs, pour que la province du Sud-Kivu prenne un engagement pouvant contribuer à l’amélioration de la situation sécuritaire dans le triangle Kabare-Shabunda-Walungu et dans le territoire de Kalehe en mettant en place les dispositions structurelles institutionnelles qui vont renforcer les actions mises en œuvre par les humanitaires. Il a par la même occasion invité les autorités provinciales ( ministres et députes) à prendre des décisions susceptibles de contribuer à l’encadrement socio-économiques et professionnels des jeunes afin de maintenir durablement la paix et la cohésion dans le triangle des territoires de Kabare-Shabunda-Walungu et Kalehe.

Rodin Aochi, Ministre Provincial du plan ayant aussi la stabilisation dans ses attributions a à l’occasion révélé que le gouvernement provincial, prévoit la mise en place des incubateurs des jeunes avant que son collègue de l’intérieur, Lwabanji Lwasi Ngabo n’invite les jeunes à agir en association en vue d’accroitre leur chance de réussir.

Les honorables députés provinciaux ont promis de faire le suivi pour que, lors de l’exécution du budget de 2021, les besoins de la jeunesse soient pris en considération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *