Pré-forum provincial sur la paix, la sécurité et le Développement au Sud-Kivu.

Plusieurs acteurs du Sud-Kivu vivant à l’intérieur et à l’extérieur de la Province viennent de se retrouver pendant deux jours à Bukavu au moment où les enjeux politiques à l’ère de la démocratisation des institutions de l’Etat entraînent des compétitions violentes qui ont une résonance dans le tissu social congolais.  En effet, ce jeudi 26 et ce vendredi 27 Avril 2018, un atelier préparatoire à un Forum provincial a regroupé des acteurs de la société civile et les représentants des mutuelles ethniques du Sud-Kivu autour des acteurs étatiques pour trouver des propositions locales aux problèmes locaux en complément aux stratégies prioritaires annoncées pour le développement  de la Province.En effet, la crise sécuritaire dans les terroirs et les facteurs qui gangrènent le développement local ont été assortis de propositions d’issues qui, par la suite, vont rencontrer dans un deuxième temps les experts locaux, nationaux et de la diaspora et même internationaux aux côtés des décideurs nationaux et étrangers, publics et privés. Il s’agira de reformuler, de cartographier et de rationaliser les propositions d’actions en termes de politiques, programmes et projets à court, moyen et long terme adaptés aux capacités disponibles et ainsi décrocher une appropriation sectorielle par les parties prenantes et des engagements formels à réaliser tout ou partie de chaque branche de sa souscription.L’appui technique et financier de Interpeace a été déterminant pour faciliter la préparation de ces assises très importantes pour la consolidation de la paix dans les Grands Lacs africains. C’est de cette manière que le Programme Régional de Dialogue Transfrontalier pour la Paix est engagé dans l’appui au Forum Communautaire provincial sur la sécurité et le développement au Sud-Kivu. Cette activité est une opportunité pour ce programme dans l’optique de chercher à développer un partenariat stratégique avec les leaders des communautés ethniques du Sud kivu vivant à Kinshasa et connecter le travail réalisé en province avec les institutions nationales. C’est aussi une opportunité de travailler avec les autorités provinciales et nationales pour faire avancer l’agenda pour la paix au Sud Kivu.
Bukavu, 27 Avril 2018
Prosper Hamuli Birali
Chercheur en Organisation des Communautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *